Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 21:29

 Alors c'est comment le Sénégal? Eh bien pour l'instant on ne connait pas grand chose du Sénégal, on connait surtout Dakar et en particulier l'école où se rend toute la famille du lundi au vendredi. Le dimanche, on profite de la plage, car c'est le grand plus de Dakar : il y a plusieurs plages facilement accessibles. Malheureusement rares sont celles qui ne sont pas polluées... Nous habitons à 50 m de l'une des plus belles plages de la ville, mais le sable est couvert de déchets et les égouts se jettent directement dans l'eau...

Vue magnifique depuis le café de l'Union
La plage d'Hann Marinas (notre quartier) au lever du soleil
On sirote un jus de bissap sur la plage du virage

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2018 2 12 /06 /juin /2018 01:45

09/04

Réveillés comme pour aller à l’école, nous partons en direction de l’aéroport de Vientiane. Nous prenons un premier avion pour Kunming (1h40). Nous atterrissons dans le bel aéroport que nous connaissons déjà. Cette année, nous sommes accueillis par des robots qui parlent, chantent et dansent.

Aéroport de Kunming

Nous prenons un deuxième avion pour Chengdu (1h10). L’aéroport est situé au sud de la ville. Nous allons à l’auberge située au nord en taxi, en traversant toute la ville. Nous commençons à voir des pandas partout : dessins, sculptures, photos,… L’auberge est agréable, elle est située près d’un canal. Nous avons réservé un dortoir de 4 avec des lits superposés. Nous mangeons juste à côté une énorme soupe de poisson, de la viande et du riz (en chinois mifan). Puis nous faisons une petite promenade le long du canal. Nous remarquons des arbres sous perfusions ! Il faut dire que la ville est très polluée.

Arbre sous perfusion!

10/04

Nous commençons la matinée par la visite d’un temple situé près de l’auberge, le temple Wenshu. C’est un très beau temple bouddhiste avec un jardin dans lequel nous observons une centaine de petites tortues. Des chinois nous apprennent à prononcer le mot : lu gui?

Nous prenons le métro en direction d’un autre temple : Qingyang Gong. Pas facile à trouver, nous cherchons notre chemin en demandant de temps en temps. Nous arrivons finalement dans un grand parc où les gens boivent du thé et jouent au mah-jong (sorte de domino).

Calligraphie chinoise

Nous ne trouvons pas à manger, c’est déjà trop tard. Avant d’entrer dans le temple, nous mangeons des ananas. C’est un temple taoïste. Il y a de nombreuses statues dont deux chèvres en bronze que les gens caressent. Nous avalons une soupe de nouilles avant de ressortir.

Nous allons ensuite au parc du Peuple. Des gens s’y réunissent pour danser ou chanter. Il y a un parc de jeux avec des manèges. Candice et Jean essaient le petit train. Puis les enfants passent un petit moment dans une aire de jeux avec toboggans, trampolines, piscine à balles,…

Nous faisons un peu de shopping. Avant de rentrer nous mangeons une bonne soupe de nouilles. Jean se transforme en diable. Nous nous couchons tôt.

11/04

C’est le grand jour : nous sommes debout à 6h30 pour profiter au maximum des pandas. Nous quittons l’auberge avec des pancakes pour le petit déjeuner et prenons un taxi pour le centre des pandas.

Nous arrivons à 8h, il n’y a pas encore la foule et les pandas sont encore dans leurs cages. Nous en observons quelques uns derrière des barreaux : ils sont trop mignons !

Ensuite nous découvrons 9 jeunes pandas qui vivent ensemble dans le même enclos. C’est l’heure du repas et nous passons un bon moment à les regarder manger leurs bambous, les uns contre les autres.

Le petit-déjeuner des jeunes pandas

Puis nous parcourons le reste du parc. Les pandas sont le plus souvent seuls : ils mangent ou ils dorment, parfois se promènent. Ils se déplacent lentement et semblent épuisés après avoir fait quelques pas. Un petit grimpe sur sa mère qui s’écarte nonchalamment, le petit nous fait penser à Apolline qui ne peut jamais rester seule ! Il y en a aussi un perché tout en haut d’un arbre. Nous découvrons les pandas roux, plus petits avec une longue queue mais aussi très mignons. Avant de partir les enfants achètent des souvenirs et nous regardons un documentaire sur la base des pandas. Nous apprenons qu’ils sont 146 à y vivre, nous en avons vu une trentaine.

Nous traversons la ville en métro pour admirer le plus grand bâtiment du monde ! (apparemment 2e maintenant) le Global center. Il contient un centre commercial, des hôtels et même un parc aquatique avec sa plage artificielle. C’est très impressionnant, très luxueux : sols en marbre, dorures, escalators monumentaux, mais il n’y a pas la foule et le parc aquatique ne fonctionne pas. Yohann cherche le musée d’art contemporain construit par l’architecte Zaha Hadid mais malheureusement il n’est pas terminé, il faudra revenir !

Le gigantesque Global center

Sur le retour nous faisons un petit arrêt shopping. Petite anecdote : au caisses du magasin Décathlon on paye soit par carte, soit avec son téléphone, pas de liquide !

Le soir nous mangeons des raviolis chinois (dumplings), des brioches à la viande et des fruits. Les filles jouent au billard et apprennent les règles du mah-jong avec les employés de l’auberge.

12/04

Ce matin, nous nous levons un peu plus tard et après avoir bouclé nos valises, nous prenons le métro. Nous nous perdons dans les souterrains mais finissons par accéder au musée de sciences situé au centre de la ville, derrière une grande statue de Mao.

Statue de Mao et musée des sciences

A l’entrée on nous demande le passeport et c’est gratuit. C’est un grand musée sur plusieurs étages où l’on peut faire plein d’expériences. Nous commençons par visiter une navette spatiale, puis nous arpentons les autres salles qui comportent chacune un grand thème : mécanique, électricité, corps humain, mathématiques,… Il y a beaucoup d’écoliers, ils sont très excités courent partout et crient, ils nous saluent en anglais parfois nous posent des petites questions. Sabine n’aime pas trop : trop de monde, trop de bruit. Jean lui adore ! Il court partout sans trop comprendre.

Nous retournons à l’auberge pour récupérer nos valises et nous prenons un taxi pour la gare routière. Difficile de se faire comprendre pour acheter un billet mais nous trouvons tout de même le bus pour Emeishan. Il nous amène même à côté de l’auberge moyennant un supplément.

13/04

Petit déjeuner : soupe de nouilles. Nous prenons un bus de ville (le 601) pour nous rendre à Leshan. Le trajet dure environ 1h30. Au début le bus est vide puis il se remplit, il finit par être bondé. Vers la fin du trajet, il ne reste plus que les touristes chinois, l’ambiance est plus détendue. Les filles ont droit à un cours de chinois, elles apprennent à compter jusqu’à 10. Tous les gens du bus les regardent en souriant devant leurs efforts à bien prononcer.

Nous sommes à Leshan pour voir un Bouddha géant datant du VIIIe siècle. Il est très impressionnant, il mesure 71m ! Nous arrivons au niveau de la tête puis on descend sur le côté jusqu’aux pieds.

Grand Bouddha de Leshan

Ça bouchonne un peu pendant la descente. On remonte de l’autre côté. Nous faisons un petit arrêt saucisse et nous continuons la promenade. Un immense parc par derrière renferme de nombreuses surprises. Il est si grand que nous n’avons pas le temps de tout voir. Le plus impressionnant est une grotte avec deux Bouddhas géants et des centaines de personnages sculptés.

Bouddha géant dans une grotte

Plus loin, un immense escalier aux rambardes couvertes de cadenas mène à un autel. En sortant du site, nous prenons le temps de manger et retournons chercher nos affaires à l’hôtel. Nous allons ensuite à la gare. Nous achetons un billet pour Panzhihua. Malheureusement, il n’y a plus une seule couchette libre, il va falloir se contenter de sièges pendant les 10h de trajet de nuit ! Une fois installés dans le wagon, nous devenons très vite la curiosité. Jean, qui est de bonne humeur, fait des bisous à tout le monde et reçoit des fruits, des gâteaux et des bonbons. Tout le monde vient nous prendre en photo. On dort plus ou moins, les filles couchées par terre.

14/04

5h40, arrivés à la gare, nous sautons dans un taxi qui nous amène à la gare routière située assez loin dans la ville. Nous prenons le car de 7h pour Lijiang. La distance est assez courte (environ 260 km) mais comme c’est de la route de montagne nous mettons 7h ! C’est long, surtout après une nuit pas très reposante. A l’arrêt pipi, nous découvrons les toilettes communes chinoises, le filles préfèrent les toilettes japonaises... La route est vertigineuse mais très belle. A la toute fin, nous apercevons le sommet enneigé de la montagne du Dragon de Jade (5596m).

Sur la route de Lijiang

Encore un taxi, nous lui indiquons la première adresse du routard et nous nous installons dans deux grandes chambres très confortables équipées de chauffage et de couvertures chauffantes. Nous sommes à 2400m d’altitude. Nous déambulons dans les petites rues de la vieille ville. C’est très joli, plein de magasins, un peu comme la ville de Ping Yao que nous avions visité l’an dernier et c’est également une ville inscrite au Patrimoine mondial. La principale différence est que la ville est très vallonnée. Nous croisons par hasard Claudia (documentaliste) et Eric. Nous finissons par un repas rapide où nous testons des plats originaux. Enfin nous nous endormons pour un sommeil bien mérité.

15/04

Après un petit-déj’ constitué de brioches chinoises, raviolis et soupes de nouilles, nous déménageons : les chambres que nous occupions sont déjà réservés pour ce soir. Nous allons donc dans un autre hôtel où un jeune réceptionniste ne parlant pas un mot d’anglais nous reçoit très gentiment. Nous avons une grande chambre de 5 couchages avec vue sur les sommets enneigés. Nous allons vers le parc de l'étang du Dragon Noir en longeant la rivière. Ce parc est connu pour ses jolis pavillons avec les montagnes en fond, ce qui fait de belles photos. 

Le parc de l’étang du dragon noir

Nous retournons vers la ville et nous testons un marché avec plein de plats bizarres : des insectes, du tofu farci, des babas (sorte de crêpes), des champignons farcis aux petits œufs… Certains plats sont délicieux, d’autres vraiment trop bizarres ou trop épicés.

Après le repas nous poursuivons la balade dans la ville. Nous visitons la maison d’un grand écrivain chinois Wang Pi Zen que l’on compare à Balzac. Sur la place principale, nous assistons à une démonstration de danse traditionnelle par des groupes de femmes en costume. Les enfants essaient d’apprendre les pas.

Danses traditionnelles sur la place du village

Nous montons au point le plus haut de la ville ; la colline au lion. On a une superbe vue sur les toits de la ville. Jean ramasse des bâtons pour ses copains d’école. En redescendant de la colline les garçons vont se reposer à l’hôtel tandis que les filles font un peu de shopping : vêtements, bijoux et un thé à la rose que les filles apprécient beaucoup.

Le soir nous sortons pour manger : nous commandons un plat de viande non épicé mais il est en fait très épicé ! Il semble que les gens ne peuvent pas concevoir un plat sans piment ! On mangera mieux demain.

En rentrant nous regardons un documentaire en français sur une ville chinoise : Long-li qui accueille des artistes en résidence.

16/04

Réveillés de bonne heure par la lumière du jour, nous allons en taxi à la gare routière et prenons un bus pour Juan Chuan (1h) et un autre pour Shaxi (prononcez Sachi) (encore 1h). Nous sommes ravis de découvrir un village très pittoresque très bien restauré. On y voit de nombreuses personnes en train de dessiner ou de peindre. Sabine fait beaucoup de dessins. Nous faisons un petit tour dans la ville. Nous croisons beaucoup d’occidentaux pour la première fois du voyage.

Place principale de Shaxi

Nous admirons en particulier un temple bouddhiste, le théâtre et un pont médiéval. Dans l’auberge de jeunesse où nous nous sommes installés, nous discutons avec les autres voyageurs. Jean montre ses jouets.

Sabine achète du fromage de chèvre pour le repas du soir, nous l’étalons sur une bonne baguette : un régal !

17/04

Yohann et les filles se sont inscrits pour un cours de yoga matinal d’une heure au bord de la rivière. C’est une chinoise qui travaille à l’auberge qui fait le cours. Après le petit-déjeuner, nous retournons au bord de la rivière pour un tour de poney. Jean a un peu peur au départ mais finalement il est très content de faire la balade avec son papa. Le monsieur fabrique des couronnes de feuilles.

Candice au retour de la balade à cheval

Pendant ce temps Sabine dessine. Pour manger, Yohann a repéré un super petit resto le « old tree » avec une belle cour que l’on met du temps à retrouver. Nous y passons un bon moment puis nous retournons pour le café sur la place principale. Nous faisons connaissance avec une famille de français qui font un périple de 5 mois avec leurs deux enfants. Nous prenons un minibus pour Juan Chuan puis pour Dali et arrivons à l’auberge 5 éléments vers 19h. A la réception personne ne parle français et notre chambre est occupée ! Heureusement tout s’arrange, nous récupérons notre chambre. Il y a un couple de français sympa : Marc et Marion.

18/04

Apolline a été malade pendant la nuit. Elle avait très mal à l’oreille. Ce matin pas de visite, mais un petit tour à l’hôpital. C’est une jeune fille de l’auberge qui accompagne Apolline avec Yohann pour servir de traductrice. Ils traversent la vieille ville à pied car l’hôpital se trouve de l’autre côté. Comme Sabine l’avait deviné c’est une otite et Apolline doit prendre des antibiotiques. La consultation a coûté 11 yuan (1€50!). Après avoir acheter les médicaments, nous allons déjeuner. Nous mangeons dans un restaurant conseillé par la jeune fille de l’auberge : purée, épinards, fromage cuit. L’après-midi est consacré à la visite de la vieille ville. C’est joli moins que Lijiang mais plus authentique. Nous visitons une drôle d’église en forme de temple chinois, fondé par une congrégation française (Sacré-cœur).

Eglise chinoise

Nous mangeons des gâteaux à la rose comme à Lijiang on en trouve à tous les coins de rue. A la fin de la promenade le temps se gâte et nous avons tout juste le temps d’acheter un batik -grand tissu bleu et blanc, avant de nous abriter.

Nous repoussons la visite du temple des 3 pagodes à demain à cause du mauvais temps et rentrons à l’auberge. A 18h30 les filles ont rendez-vous pour un cours de cuisine : elles apprennent à fabriquer des raviolis. Ensuite il ne reste plus qu’à les manger !

 

19/04

Notre dernière matinée à Dali est consacrée à la visite du temple des trois pagodes. L’entrée est très chère (121 yuan) mais le site est immense. C’est tellement grand qu’on s’y déplace en minibus. Après un petit trajet, nous arrivons face à un premier temple, derrière lequel se trouvent un deuxième, puis un troisième… ça ne finit jamais ! Les temples sont de plus en plus grands, avec de grandes statues dorées. Nous montons des centaines de marches et admirons la vue sur les montagnes environnantes.

Temple des trois pagodes

Nous redescendons en minibus auprès des trois grandes pagodes. Retour en tuk-tuk. Nous refaisons un petit tour dans la vieille ville le long d’une jolie rue piétonne. Puis c’est l’heure du bus qui doit nous amener en 5h à Kunming. Au final nous mettons plus de 6h. Un monsieur énerve beaucoup les filles en les filmant et en répétant toujours la même chose et en plus il crache ! Nous terminons en taxi jusqu’à l’hôtel. En face nous mangeons d’excellentes soupes de nouilles préparées devant nous avec dextérité.

 

20/04

Dernier jour

Nous prenons le petit-déjeuner chez le vendeur de nouilles, c’est une famille de musulmans. Nous sommes impressionnés par la facilité avec laquelle le cuisinier fabrique ses nouilles en quelques minutes : c’est magique !

Nous avons juste le temps de visiter un dernier temple. Il est situé à deux stations de métro e l’hôtel. C’est un beau temple organisé autour d’un bassin. Nous croisons des femmes qui prient en marchant les unes derrière les autres. Nous visitons également un temple tibétain non loin.

Entrée du temple tibétain

Pour nous rendre à l’aéroport nous prenons le tout nouveau métro, très rapide. Au revoir la Chine, Sabaï di le Laos et sa chaleur !

Partager cet article
Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 13:13

Avec 2 amis j'ai profité d'un week-end de trois jours pour faire une boucle de 500 km dans une partie peu visitée du Laos. Nous sommes partis en direction du Phou Bia, le plus haut sommet du Laos (2819m). une belle balade à travers des paysages magnifiques!

La route rouge c'est comme que les laotiens appellent ces routes qui ne sont pas goudronnées.

Village flottant sur le lac, vue depuis le ferry
Paysage de rizières à Anouvong
Remontée d'un rivière en pirogue : quels aventuriers!
Un petit air de Mobytour, non?

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 04:24

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 10:06

16/2/18

Ce soir après le cours de danse classique d’Apolline, nous prenons le bus vert direction le pont de l’amitié. Après les papiers, le pont, les papiers, nous prenons un taxi pour l’aéroport d’Udon Thani. Comme il n’a pas d’essence, il commence par s’arrêter pour mettre quelques litres !

A l’aéroport nous mangeons un pique-nique préparé par Yohann : salade de pomme de terre et tarte aux légumes. Arrivés à Bangkok nous prenons un taxi pour l’hôtel qui s’avère être juste en face de l’aéroport. C’est un hôtel design décoré de graffitis, nous sommes dans un dortoir de 4 lits. Coucher un peu avant minuit.

 

17/02/18

Réveil à 8h. Nous faisons le trajet vers l’aéroport à pied cette fois-ci. Nous prenons un vol pour Da Nang. Vers midi nous atterrissons au Vietnam, nous mangeons un pho (soupe de nouilles) à l’aéroport. Les enfants ont droit à des petites pochettes qui servent aux étrennes car c’est la période du têt, le nouvel an vietnamien. Un chauffeur de taxi nous met en garde sur le fait que, pendant la fête, les bus ne fonctionnent plus pendant 3 jours. Nous nous rendons tout de même à la gare routière. Nous sautons dans un bus qui part justement pour Hué. Une fois dans la ville le bus roule tout doucement jusqu’à ce qu’il soit plein. Deux heures plus tard nous arrivons, encore quelques minutes et nous sommes à l’hôtel. Au total le trajet nous aura demandé 22 heures ! (bus-bus-taxi-avion-taxi-bus-taxi)

Nous avons le plaisir de retrouver nos amis à l’hôtel : une guesthouse tout en hauteur. Nous buvons une bière Huda (pour Hué-Danemark) dans le bar d’à côté pour fêter les retrouvailles. Les enfants jouent dans la piscine à balle. Un enfant « gorille » pleure à chaque fois qu’il reçoit une balle. Les enfants se font une copine vietnamienne qui semble muette mais qui parle, elle leur dit « bye ! ». Le soir nous mangeons près de la citadelle, en traversant un pont.

Dans le restaurant on peut écrire sur les murs. La spécialité est le banh khoai, une crêpe à la farine de riz avec du porc et des crevettes. C’est bon mais un peu gras. En rentrant Jean fait un tour de voiture électrique avec Tilio comme copilote.

 

18/02/18

Petit déjeuner à l’hôtel, c’est bon mais le service est lent : ils manquent de personnel à cause du têt. Nous marchons dans la même direction que la veille pour rejoindre la citadelle.

A l’entrée il y a beaucoup de monde. La citadelle est construite sur le même principe que la cité interdite avec plusieurs enceintes successives. C’est très joli. Pendant la visite, deux jeunes nous demandent de répondre en anglais à quelques questions, par exemple : tu préfères ton père ou ta mère ? Puis il nous expliquent qu’ils sont sur youtube. Les enfants sont trop contents. Yoni réussi à gagner 10 000 dongs (30 centimes) en ne parlant pas. Ce qui donne une idée à Vincent : si les enfants arrêtent de parler jusqu’à la fin de la visite, ils auront 10 000 dongs chacun ! En sortant du site nous admirons deux belles voitures de sport : une Lamborghini Huracan et une Ferrari 488 GTB. Deux jeunes couples repartent en vrombissant.

Jean est fatigué, sur le retour Sabine et les trois enfants testent le pousse-pousse. Yohann s’achète une veste North Face pas chère, contrefaçon ? Nous prenons à nouveau un verre au Garden. Les enfants recommencent leur bataille dans la piscine de balles. Yohann négocie en allemand un mini-bus pour Hoi An le lendemain. Le soir beaucoup de restos sont fermés, nous en trouvons tout de même un sympa : Thu Wheels près de l’hôtel, restaurant pour touristes dans lequel on peut manger des pâtes et des burgers mais aussi des spécialités locales. Là aussi on peut écrire sur les murs. Nous goûtons un dessert au haricot.

 

19/02/18

A 8 h nous sommes prêts, nous retournons au restaurant de la veille pour le petit déjeuner. Les femmes négocient un taxi pour faire un tour dans les environs. Nous commençons par nous arrêter à la pagode Tihen Mu, près de la rivières des Parfums. Dans le très joli temple se déroule une prière. Nous remarquons en particulier une haute tour octogonale à 7 étages et une vieille voiture Austin.

Un peu plus loin nous arrivons au tombeau de Tu Duc (palais de la Modestie), empereur du 19e siècle. Malheureusement, juste avant d’entrer Tilio fait un très mauvaise chute, après un gros coup de panique, il reste se reposer avec ses parents pendant que nous visitons. Le tombeau est construit autour d’un lac. Il comporte aussi des lieux de résidence et un théâtre. A midi nous mangeons pour la troisième fois dans le même restaurant.

13h : c’est en grand bus et non en mini-bus qui vient nous chercher pour Hoi An. Ses sièges sont inclinées pour pouvoir dormir. Nous faisons donc les 4 heures de trajet allongés, ce qui est confortable, mais les enfants n’ont que trois sièges pour cinq.

A l’arrivée, nous marchons 10 minutes et découvrons un hôtel avec piscine très sympa. Nous nous installons dans 3 chambres au lieu d’une : la directrice est débordée car son personnel est parti en congé pour le nouvel an.

Le soir, nous marchons en direction du centre-ville pour trouver un restaurant, au bout d’une demi-heure, nous n’avons toujours rien trouvé, tout le monde en a marre, nous retournons en direction de l’hôtel et tombons sur un restaurant indien excellent. Au retour un petit mojito !

 

20/02/18

Bon anniversaire Jean !

Petit déjeuner à 9h. Nous prenons un taxi pour la plage de An Bang située à 7km. Nous nous installons sur des transats pour une journée de farniente : jus de fruit, baignades, repas avec vue sur mer… Des vendeuses passent régulièrement nous voir avec leurs paniers de petits souvenirs ou de fruits (Vincent en compte 14!). Elles sont couvertes de la tête aux pieds, survêtement, casquette, chaussettes dans les tongs et même des gants ! Les touristes eux n’ont pas peur de bronzer. Certains se laissent tenter par le parachute ascensionnel, la bouée tractée,… tout ça sur fond de karaoké qui hurle à côté de nous des chansons pop du Vietnam et d’ailleurs. Sabine s’amuse à dessiner les gens. Apolline s’éclate dans l’eau, Candice et jean jouent dans le sable. Nous repartons de la plage à 16h30, il y a des embouteillages !

Le soir nous prévoyons d’aller voir un spectacle de marionnettes mais difficile d’avoir un taxi. Nous en trouvons tout de même un qui nous amène dans le centre mais le théâtre est encore loin et c’est déjà trop tard ! Nous visitons la galerie d’un photographe français très connu : Réhahn. Il expose des portraits et est justement présent dans sa galerie. Il nous parle de son travail, de ses rencontres, de sa passion du métier : c’est passionnant.

Nous marchons en direction de la rivière et nous nous arrêtons au premier restaurant : le Café des amis. Il est tenu par un Vietnamien qui a vécu à Paris, il passe en boucle des chansons de Brassens. Nous testons des spécialités, notamment les roses blanches, des raviolis au riz et aux crevettes. Sabine et Marjorie ramènent des pâtisseries pour l’anniversaire de Jean qui peut alors souffler ses 4 bougies.

Retour à l’hôtel en taxi avec un as du volant qui nous ramène en moins de 4 minutes !

 

21/02/18

Nous nous rendons dans le centre historique en taxi et achetons un ticket qui nous permet de visiter 5 monuments parmi une liste. Nous faisons notre choix en fonction des commentaires du Routard. Nous commençons par un petit temple, puis une maison où nous avons droit à un thé et une visite en français. On nous explique que l’architecture est un mélange de trois styles : vietnamien, chinois et japonais. Nous testons aussi un rituel de divination : on pose une question dont la réponse est oui ou non, on jette deux pièces trouées dans un bol, si les deux pièces tombent du même côté, c’est négatif, sinon c’est positif. Si l’on en croit cette méthode Vincent et Marjorie ne vont pas déménager cette année, par contre nous partirons pour l’Afrique ! Dans la ville il y a plein de boutiques de vêtements et chaussures sur mesure. Nous traversons le célèbre pont japonais, l’endroit le plus connu de la ville, un petit pont couvert en bois.

Nous visitons une deuxième maison et nous mangeons en face dans un excellent restaurant qui donne aussi sur la rivière. Après manger nous trouvons Mme Xong, la femme qui a posé pour la plus célèbre photographie de Réhahn. Elle a 80 ans et propose de nous emmener faire un tour dans sa barque jaune. Nous faisons une petite promenade, sauf Sabine, Yohann et Jean. Sabine en profite pour dessiner. Il faut l’aider un peu à ramer, mais sinon elle a la forme !

Nous visitons encore une maison derrière un beau mur jaune. Après une courte pause sur les marches d’un temple, nous nous dirigeons vers notre 5e visite : un grand temple. A l’intérieur nous sommes frappés par des longues spirales d’encens qui portent des noms et des dates de naissance. Pour terminer nous découvrons le musée du photographe Réhahn qui a recueilli les costumes traditionnels de près de 50 ethnies du Vietnam. Elles sont présentées accompagnées de très grandes photos. C’est superbe et très instructif. En sortant, nous buvons un verre face à la rivière. Nous mangeons dans un tout petit restaurant dans une rue piétonne.

Retour en mini-bus électrique (appelé aussi bus Playmobil), le pauvre Vincent se fait broyer le pied par la conductrice hilare… Au retour Vincent commande des pinas coladas que nous sirotons au bord de la piscine (même si on a attendu 1h et qu’elles ont goût de vomi!)

 

22/02/18

Nous prenons 6 vélos à l’hôtel et partons en balade à travers les rizières, juste au bord de la ville. Les plus petits sont sur les porte-bagages. C’est très agréable. Nous observons les travailleurs dans les champs. A un carrefour nous assistons à un petit accident : un couple de jeunes perd le contrôle de son scooter et atterrit dans un fossé. Plus de peur que de mal, ils ressortent en riant sans une égratignure. Nous les aidons à sortir le scooter de l’eau.

Nous nous arrêtons dans un restaurant face à un potager ou après 1h d’attente nous sommes récompensés par un succulent repas. En repartant, Apolline casse la chaîne de son vélo et doit répartir sur un porte-bagage. Au retour de la ballade nous sautons dans la piscine. Vincent et Marjorie s’offrent un petit massage.

Le soir nous allons dans le centre, de l’autre côté de la rivière. Il y a beaucoup de monde, de lumières, de musiques, des centaines de lanternes et décorations éclairées, c’est très beau. Après le repas, les garçons flânent le long de la rivière tandis que les filles vont faire des achats au marché de nuit : robes, petits souvenirs. Nous rentrons à l’hôtel vers 22h.

 

23/02/18

Réveil à 7h30. Nous disons au revoir aux amis et nous prenons un mini-bus qui nous amène à un grand bus direction le site archéologique de My Son. Une heure de trajet plus tard nous arrivons au site. Comme il pleut, nous achetons des ponchos. Le guide est rigolo, il nous raconte l’histoire du site en faisant des blagues. Les temples oubliés ont été redécouverts par les Français au 19e mais malheureusement bombardés par les Américains pendant la guerre du Vietnam. Les temples restant sont en mauvais état. Il insiste sur le fait que le site est très vieux, 9e siècle et que malgré tout les structures en brique ont très bien résisté au temps sans utiliser de ciment ni même d’eau. C’est un mystère aujourd’hui et malgré les recherches on ne sait pas comment les briques ont été assemblées. Nous voyons de nombreux lingas, symbole phallique. Une partie des bâtiments a été reconstruite avec des techniques moderne mais vieilli mal. Seul les Italiens semblent avoir mieux réussi. Les nombreuses décorations représentent les trois principaux dieux de l’hindouisme : Brahma, et Shiva, des petits diables Apsaras (nymphes), dragons,… A la fin de la visite, la pluie a cessé et nous profitons d’un petit temps libre dans la partie la mieux conservée.

Retour au centre-ville, nous mangeons dans une excellente pizzeria tenue par un Italien.

 

24/02/18

Nous profitons de ce dernier jour pour refaire deux activités qui nous ont beaucoup plu : vélo et plage. Nous circulons au milieu des rizières et nous nous faisons un chemin vers la mer. Nous passons par une autre plage mais elle s’est effondré récemment, il y a peu de sable. Nous préférons donc rejoindre la plage de An Bang. Nous nous installons pour l’après-midi sur des transats. Les enfants jouent dans le sable. La mer est agitée, il est même interdit de se baigner, nous jouons un peu dans les vagues. C’est trop bien !

Retour en vélo, piscine. Nous mangeons un excellent burger dans un restaurant situé à 100m de l’hôtel et qui vient de rouvrir après le têt.

 

25/02/18

Retour au Laos : 9h30 départ de l’hôtel, 21h30 arrivée à la maison ! Dans le taxi qui nous ramène depuis la frontière nous nous une amie thaï qui nous invite aussitôt à passer chez elle lors de notre prochain voyage !

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 09:21

04/01/2018

Aujourd’hui c’est la fête nationale. Mais, nous ne remarquons rien de particulier, à moins que le réveil très tôt par un discours dans un haut-parleur en fasse partie ?

Ce matin, Yohann suggère de louer des vélos, mais comme il n’y a pas de vélos pour enfants Candice et Jean vont sur un scooter électrique avec lui. Nous nous promenons entre les temples toute la matinée. Nous voyons des grands temples, nous montons sur une terrasse. Dans un temple il y a des chauves-souris. Comme la route est pleine de trous et de boue, c’est parfois difficile d’avancer. Nous recroisons les Français de Singapour.

Nous prenons le minibus à 14h. Il y a des gens sur le toit et un monsieur sur les genoux d’un autre ! Le trajet doit durer environ 5h, en fait il ne dure que 3h ! Ouf ! La voisine de Yohann chique du bétel et rote…Sur la route nous avons aperçu le Bouddha géant que nous irons admirer demain.

Nous arrivons à Monywa. Nous mangeons dans un restaurant local pour pas cher. La table est couverte de petites assiettes et on goûte à tout. C’est très copieux et certains plats sont très épicés.

Après le repas nous visitons un temple très populaires avec différents types de Bouddhas, « disco » avec des guirlandes clignotantes, dorés,… il y a aussi des poissons et des tortues que Jean admire.

05/01/2018

Petit déjeuner sur la terrasse, beaucoup de choix, notamment d’étranges petits gâteaux de riz.

8h30, un chauffeur de taxi nous promène toute la matinée dans son minibus.

Premier arrêt dans un temple en béton qui date des années 1950. A l’entrée, il y a deux immenses statues d’éléphants blanches. Le toit est décoré de centaines de mini stupas. Il y a des milliers de Bouddhas à l’extérieur et à l’intérieur, des tous petits et des plus gros. A l’intérieur, ça donne l’impression de miroirs tous ces Bouddhas répétés à l’infini.

Deuxième arrêt, les Bouddhas géants, nous commençons par celui qui est debout, il mesure 130m ce qui en fait la deuxième plus haute statue du monde ! Il est très impressionnant, surtout de loin. A l’intérieur, 30 étages ! Yohann, Apolline et Candice montent tout en haut. A chaque étage des scènes sont peintes sur les murs. Cela commence par l’Enfer et se termine par le Paradis. C’est très didactique, par exemple : si tu tapes un moine (ou une femme, un enfant,…), un démon te punira en Enfer en te tapant. Sabine et Jean préfèrent rester aux pieds. Ils reçoivent des cadeaux d’un moine qui a pris Jean en photo.

Le deuxième Bouddha est couché et mesure 95m. Nous faisons le tour et entrons dedans. Ce n’est pas très beau (ça manque d’entretien). En sortant, nous achetons aux enfants des pendentifs avec l’animal qui correspond au jour de la naissance : Tigre pour Apolline, Rat pour Candice et Jean. On retrouve ces animaux auprès des autels situés autour des pagodes (ceux où les filles arrosent Bouddha).

Nous descendons à la pagode par la galerie marchande.

Dernier arrêt devant des centaines de Bouddhas identiques (seule la position des mains change) sous leur parasol. Restaurant traditionnel avec pleins de petites assiettes.

Retour à Monywa. Nous prenons le bus pour Mandalay à 14h et après 3h30 de trajet nous arrivons dans une ville sale et bruyante. D’après notre guide c’est normal mais ce n’est qu’une première impression qui devrait changer. Nous nous installons, puis un « taxi-benne » nous amène à un restaurant végétarien-indien-sans-alcool rempli de touristes ! Pour finir la soirée, nous assistons à un magnifique spectacle de marionnettes. Nous découvrons les personnages traditionnels comme le médecin, la femme joyeuse, le moine,… Il y a aussi une vraie dame qui danse.

06/01/2018

Nous prenons un taxi pour le palais royal. Il faut payer un droit d’entrée et laisser son passeport. Ensuite il faut marcher 10 minutes. Les vélos à louer sont réservés aux Birmans, dommage !

Le palais royal est une reconstruction, on peut le voir d’en haut grâce à une tour. Les pièces sont vides sauf un petit musée avec des tenues et des objets d’époque (lit en verre en France). Des mariés se font prendre en photo dans les jardins et des diplômés avec leur chapeau carré.

Ensuite nous marchons pour trouver un restaurant pas cher. Nous mangeons une soupe de nouilles et des samoussas : vraiment pas cher (4 euros pour 5 !) mais très bon.

Nous visitons deux pagodes : une belle dorée et une autre entourée de centaines de stèles aux écritures sacrées. Puis, nous allons voir un monastère en teck finement sculpté.
 

Nous montons en haut de la colline pour admirer le coucher du soleil. Il faut grimper environ 1700 marches, Jean monte tout seul ! Nous croisons des Français qui montent aussi. Le coucher de soleil est magnifique. En redescendant nous discutons avec un moine. Nous visitons une dernière pagode avec un beau Bouddha en marbre et plein de guirlandes.

Nous prenons le taxi pour aller au restaurant M Steakhouse. Nous nous régalons. En sortant difficile de trouver un taxi. Nous recroisons les Français du coucher de soleil devant une tapisserie et nous décidons de s’y arrêter pour un petit dessert.

07/01/2018

Nous bouclons les valises pour partir à 11h en taxi pour Pyin Oo Lwin. La route est encombrée et poussiéreuse dans la montagne. Nous arrivons dans une jolie ville et découvrons notre auberge. Les jeunes qui y travaillent sont hyper sympas, ils nous expliquent tout sur la ville et ce qu’il y a voir. La chambre est spacieuse avec un bow-window.

Nous partons à la recherche d’un restaurant en passant par le marché shan. Nous ne trouvons pas le restaurant indien, alors ce sera encore soupe de nouilles et samoussa pour trois fois rien. Après le repas, nous réalisons le rêve de Jean : faire de la carriole pour rejoindre le parc. Jean est trop content.

Le parc est dépaysant, on se croirait en Suisse ou en Allemagne. Il y a des jeux pour les enfants et même un labyrinthe. Nous entendons un groupe de rock birman mais peu de spectateurs, pourtant il y a du monde dans le parc car c’est dimanche. Nous visitons une volière avec des très beaux oiseaux : perroquets, paons,… Un oiseau bizarre à double bec, le calao bicorne, se pose près de nous. Plus loin nous visitons un jardin d’orchidées et une collection de 1 500 espèces de papillons et de scarabées provenant Birmanie et du reste du monde. Pour finir, nous montons dans une grande tour : la vue est magnifique sur la forêt.

Retour en calèche. Restaurant indien Krishna, le service est très lent mais c’est excellent ! Nous rentrons a pied en passant devant une église.

08/01/2018

Ce matin il fait frais, mais personne n’a eu froid malgré la nuit passé en altitude (1070m). Yohann est réveillé par les moines à 6h30. Nous prenons le petit-déjeuner près de l’auberge, pâtisseries et thé. Nous louons les services d’un taxi pour la matinée. Pour commencer petite cascade à Hampshire. Il y a un pont qui bouge et un manège qui avance grâce au courant de la rivière. Nous mangeons des fraises.

Nous repartons pour voir une petite ferme. Il y a une petite cascade, un jardin fleuri et quelques animaux auprès d’un restaurant. Après le repas, nous allons voir les lapins, les dindons, les veaux, les « hamster-dams » (Candice), les chevaux. Un lapin fait pipi sur la main d’Apolline.

Retour en ville, le chauffeur barbu est un mâcheur de bétel. Il nous montre des maisons coloniales dont un hôtel hanté et aussi l’église « All Saints » qui a plus de 100 ans.

Nous avons commandé un autre taxi pour Mandalay. Avant de partir le chauffeur s’achète du bétel ! Nous faisons un arrêt devant un immense pont en bois (le plus long du monde?) pour admirer le coucher du soleil. Nous goûtons des crêpes aux herbes et regardons une poule avec ses petits poussins.

Un fois le soleil couché, direction le centre-ville. Nous mangeons dans un restaurant recommandé par notre hôtel le Shan Mama. C’est excellent, surtout les nouilles. Nous rentrons en passant par une pâtisserie.

09/01/2018

Aujourd’hui, nous commençons les visites par un temple indien. Attention au pipi de pigeon ! Un vieil indien nous fait la visite. C’est très coloré.

Nous prenons un taxi pour voir comment on fabrique les feuilles d’or. Un guide nous explique les différentes étapes. Il faut taper avec un maillet pendant 6h sur des morceaux d’or pour qu’ils deviennent très fins ! Nous regardons les hommes à l’action.

Le même taxi nous amène au marché de jade. Il y a des ateliers avec des gros morceaux de jade, les artisans « auscultent » la pierre avec une lampe. Sabine et les filles achètent des bijoux.

Ensuite, nous allons dans une maison de thé « Unison ». Les jus sont excellents et nous découvrons une spécialité le paratha, une sorte de crêpe d’origine indienne à l’œuf, à la viande ou à l’oignon.

Plus loin, nous visitons un monastère en teck. C’est très calme et propice à la méditation. Il n’y a presque personne alors on en profite pour se reposer. Les enfants font un petit spectacle sous le temple, entre les pilotis. Jean s’ouvre le menton !

Nous reprenons un taxi, nous trouvons de quoi soigner Jean, ce qui nous donne l’occasion d’une séance photo avec les épiciers ! Nous découvrons un Bouddha en bronze de 5m et un petit rocher doré.

Nous décidons de marcher un petit peu en suivant plus ou moins le guide. Au début nous voyons un marché de fruits et légumes. Puis, dans un monastère, nous nous émerveillons devant de magnifiques demeures de l’époque coloniale, malheureusement très mal entretenues, habitées par des moines. Nous traversons des quartiers populaires où les déchets s’entassent un peu partout. Un monsieur nous montre des grains noirs (sésame?).

Nous nous asseyons au bord de la rivière pour admirer le coucher de soleil au milieu de gros bidons. Nous prenons l’apéritif avec vue sur la rivière. Nous retournons manger au Shan Mama. Nous y faisons connaissance avec des Français qui font le tour du monde. Ils passeront peut-être nous voir au Laos.

De retour à l’hôtel, direction la gare routière, nous découvrons notre superbe bus qui ressemble à un avion à l’intérieur : hôtesse qui fait un discours super long, écrans individuels (films, jeux, musique), petit en-cas. 21H30, c’est parti pour 8h de trajet pour Jangon avec une pause pipi. Tous les bus se suivent, à la pause nous en comptons plus de 30 garés.

10/01/2018

5h du matin, nous sommes réveillés par une lumière bleue qui nous indique qu’il faudra bientôt descendre. Nous prenons un taxi, il a du mal à trouver notre hôtel mais au bout d’une demi heure nous y sommes. Nous avons le droit d’utiliser une chambre, donc on peut re-dormir quelques heures.

11h : Dernière journée de visite.

Première étape, une grotte artificielle. A l’intérieur, des moines semblent attendre une conférence dans une immense salle avec chacun un fauteuil, une petite table et une ombrelle (inutile mais très décorative!). Juste à côté, nous visitons une pagode avec un grand Bouddha en argent et quelques reliques qu’un gardien nous fait admirer. Il y a pleins de petits moines qui ont l’air d’avoir 5 ans. A un endroit, on s’amuse à jeter des pièces trouées dans des bols. Il fait chaud et tout le monde est un peu fatigué.

Taxi direction l’école des Beaux-Arts. C’est un bâtiment colonial immense, assez mal entretenu. A l’intérieur, des peintures sont exposées et un monsieur nous donne quelques explications. Ce sont des tableaux figuratifs pour la plupart, avec pour thèmes la Birmanie, les moines, les temples, la nature. Le guide trouve que les touristes ne s’intéressent qu’aux villes et pas aux paysages.

Nous marchons ensuite pour nous approcher du lac. Nous passons devant la maison d’Aung Sann Suu Kyi. Nous buvons un verre dans un restaurant français très chic : Le Planteur. Apolline est aux anges, elle voudrait passer son temps dans ce genre d’endroit, nous lui conseillons de trouver un métier rémunérateur ! Nous passons un excellent moment. Le cadre est design, le jardin donne sur le lac. Un taxi nous pose un peu plus loin, nous marchons au bord du lac, puis nous mangeons notre dernier repas birman. Nous nous couchons tôt un taxi vient nous chercher demain à 6h pour l’aéroport !

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 03:02

Cette fois nous avons décidé de vous raconter le voyage en détail, jour par jour. Encore une fois, on a adoré!

28/12/2017

Ce matin nous prenons le taxi pour aller à l’aéroport de Vientiane, direction Bangkok. Il y a beaucoup de monde. Nous attendons l’avion suivant pendant 4h. Puis c’est l’heure de décoller direction Jangon. A l’atterrissage nous apprenons qu’il y a une demi-heure(!?) de décalage horaire. Nous découvrons les hommes en jupes en attendant d’effectuer les formalités qui prennent beaucoup de temps. Après avoir retiré de l’argent, nous prenons un taxi. En Birmanie, on roule à droite et le volant est… à droite ! Le chauffeur est très gentil. Il est 23h quand nous arrivons à l’hôtel, bien fatigués.

29/12/2017

Nous prenons un taxi pour la Paya Shwedagon, un temple dominé par une grande stupa dorée de près de 100m de haut. Il y a 4 grands escaliers au quatre points cardinaux. Pour rentrer il faut enlever ses chaussures et ses chaussettes. Nous sommes éblouis par cette grande stupa entourée de dizaines de petites stupas dorées. Nous visitons un musée avec des statuettes de toutes les matières. Il y a des milliers de Bouddhas et chacun est spécial. Nous remarquons en particulier des défenses d’éléphants sculptées très finement.

Nous sortons par l’est pour rejoindre le parc du Peuple. La chaleur est accablante. Nous trouvons un petit resto sympa et chic, le Garden Bistro. Il y a des jeux pour enfants, nous nous régalons. Nous traversons une partie du lac sur un pont. Il y a d’autres jeux, les enfants jouent un peu.

Nous prenons le taxi pour voir un Bouddha couché géant de 64m. Il est magnifique mais il fait un peu fille avec son maquillage et son vernis à ongles ! Autour il y a des petits Bouddhas.

Nous traversons la route pour voir un autre grand Bouddha, cette fois il est assis et mesure 14m. Nous prenons un taxi pour aller à l’hôtel nous reposer. Le soir, nous mangeons des nouilles, c’est très bon. Sur l’addition il y a des timbres fiscaux collés.

30/12/2017

Aujourd’hui, nous partons à pied pour visiter la ville. Nous voyons quelques bâtiments de l’époque coloniale. Nous nous arrêtons devant une belle mosquée. Il y a pleins de jeunes nonnes qui font la quête : toutes petites, le crane rasé, habillées en rose et orange. Les gens ont des fasciés très différents. Les hommes prennent le thé.

Nous visitons la pagode Sule, située au milieu d’un rond-point. A l’intérieur, il y a un bateau miniature pour faire monter des offrandes sur la stupa.

Le midi, nous mangeons une excellente soupe de nouilles. Nous faisons connaissance avec une famille de français qui vit à Singapour. Après un petit arrêt dans un joli parc avec plein de jeux, nous marchons ensuite jusqu’à la Poste sur une promenade qui nous fait découvrir des bâtiments coloniaux en plus ou moins bon état. Bien fatigués, nous rentrons nous reposer à l’hôtel.

Après une petite sieste, Maman veut ressortir et motive tout le monde. Nous allons à la pagode Botataung. Fait exceptionnel, on peut entrer dedans. L’intérieur est couvert d’or. Les filles arrosent avec un petit verre d’eau le Bouddha qui correspond à leur jour de naissance. Nous apercevons un rat ! Il y a une fausse mer où les gens essaient d’envoyer des billets dans un bol.

Plus loin, une autre « attraction », il faut jeter des pièces dans des bols qui tournent sur des rails. En ce moment il n’y a pas de tortues à cause de travaux. Apolline pose avec des petites filles birmanes et leur famille. Jean essaie d’attraper des petits moines qui courent sur l’esplanade, ils doivent avoir 5 ans ! Finalement nous les prenons en photo.

En sortant du temple nous goûtons de délicieuses crêpes à la noix de coco et des sucreries étranges et collantes. Yohann s’achète une jupe birmane, un longyi. Plusieurs personnes lui expliquent comment le mettre.

31/12/2017

Nous prenons un taxi pour la gare routière, c’est très loin ! Nous faisons 6h de bus pour Pyay. Dans le bus il y a des gens dans l’allée du milieu, assis sur des petits tabourets en plastique. Le chauffeur n’arrête pas de klaxonner. Candice compte les véhicules que l’on croise et s’arrête à 1000. Des marchands passent dans le bus pour vendre des gâteaux. Un écran diffuse des clips et des feuilletons humoristiques. Sur la route, nous apercevons des pagodes dorées et quelques maisons coloniales. Les paysages sont jolis mais plats.

Arrivés à la gare routière nous achetons un ticket pour Bagan le lendemain à 10h30. Un tuk-tuk nous amène à l’Hôtel. Au Jade motel, nous sommes accueillis par 6 jeunes hommes en jupes qui se battent pour porter nos valises. Le soir, nous avons décidé de manger dans le meilleur resto de la ville : le Grandma Café (c’est le 31 quand même!). Nous marchons longtemps, nous demandons plusieurs fois notre chemin pour finalement demander à un tuk-tuk de nous amener. Le restaurant est loin d’être aussi « ravissant » que le guide le décrit, c’est même assez mal entretenu... mais ils servent des plats variés pour des prix modiques. Par contre pas d’alcool, nous trinquons à l’eau ! Nous nous couchons pas trop tard pour se lever à 7h le lendemain !

01/01/2018

BONNE ANNÉE !

Petit déjeuner sur le toit de l’hôtel. Nous prenons un transport collectif jusqu’à la pagode la plus importante de la ville que nous avions aperçu la veille. Elle est située en hauteur et offre une belle vue sur les environs. A notre arrivée, un groupe de gens est train de prier. Il y a un petit musée. Des gens font des photos des enfants, ce sera le cas chaque jour tout le long du voyage. Apolline et Candice se font mettre du thanaka sur le visage : c’est une sorte de crème qui protège la peau et blanchit en séchant. Beaucoup de femmes l’utilisent.

Nous rentrons à l’hôtel nous préparer. Le minibus part à 10h30… environ car il faut d’abord le remplir, faire le plein d’essence, regonfler les pneus,…

Vers 14h, pause repas dans un boui-boui : riz, viande, légumes, c’est plutôt bon et vraiment pas cher. Dans le bus nous faisons connaissance avec une dame qui nous invite chez elle. La « highway » que nous empruntons est route étroite avec de temps en temps des péages. Le temps nous paraît long. Nous arrivons à l’hôtel vers 20h, après avoir payé le droit d’entrée au site de Bagan (20 dollars/personne).

02/01/2018

Réveil à 8h pour profiter du petit déjeuner encore une fois situé sur le toit. Il y a beaucoup de choix, nous apprécions particulièrement les nouilles sautées.

Le temps est gris, il ne fait pas très chaud. Nous passons la matinée dans la chambre à « moisir ». Nous sortons vers midi pour manger dans un restaurant indien. Après le repas, nous visitons une grande pagode. Il faut enlever ses chaussures et ses chaussettes même si c’est sale ! Les filles n’apprécient pas du tout. « Si vous ne voulez pas vous salir les pieds, ne venez pas en Birmanie ! » affirme une internaute sur le site du Routard.

Ensuite, nous visitons un temple avec des fresques. Il fait tout noir et Sabine a peur. Nous rentrons à l’hôtel car il pleut trop. Le soir nous mangeons dans un bar sympathique avec beaucoup de choix de cocktails avec rhum et whisky birmans.

03/01/2018

Encore une matinée pluvieuse, nous restons à l’hôtel lire, jouer aux cartes,… Vers 11h, nous sortons et trouvons un tuk-tuk très mignon pour nous amener dans la vieille Bagan. Nous commençons par la Pagode Ananda, toujours pieds nus. Dans le temple l’un des Bouddhas à l’air triste quand on le regarde de près et sourit quand on le voit de loin. A la sortie, une marchande offre aux filles des bols laqués.

Nous cherchons en vain des vélos pour cheminer entre les temples, si bien que nous décidons de marcher. En grimpant sur une pagode, nous profitons d’une vue à 360° sur le magnifique site. Il fait enfin beau, même si c’est un peu couvert. En haut d’une stupa Apolline commence à avoir le vertige et panique pour redescendre.

Le soir, après le resto, nous regardons une femme girafe qui tisse des écharpes et nous lui en achetons une.

 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 04:58

Le père Noël est passé à l'école de Jean. Il avait un drôle de traîneau!

 

Le fameux traîneau

Le fameux traîneau

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 10:21

Pour ces vacances nous sommes allés chez notre amie Alice à Kuala Lumpur. Nous avons découvert une métropole moderne, assez éloignée de notre petite Vientiane. Parmi les tours, les Petronas se détachent nettement, ce sont les plus hautes tours jumelles du monde. Candice et moi (Yohann) sommes montés au 86e étage!

Dans ce pays majoritairement musulman vivent en paix musulmans, chrétiens, bouddhistes, hindouistes,... On peut trouver dans le même quartier un temple, une église et une mosquée!

Il y a aussi beaucoup d'attraction pour les enfants : parc à oiseaux, aquarium, parc de jeux,... et une drôle de maison à l'envers!

 

Dans la passerelle entre les deux tours

Dans la passerelle entre les deux tours

Temple hindou

Temple hindou

Mosquée à Malacca

Mosquée à Malacca

Upside down house

Upside down house

Partager cet article
Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 13:40

10/04/2017

C’est lundi, réveil comme pour aller à l’école de toute façon nous ne sommes pas en vacances, nous faisons, comme dit Yohann, un « séjour culturel » ! Le taxi vient nous chercher à 7h30 direction l’aéroport.

Après quelques turbulences, nous arrivons à Kunming à 11h30 dans un bel aéroport qui à l’air neuf (il a ouvert en 2012, cabinet d’architectes SOM). Nous prenons une photo avec des hôtesses d’accueil.

Nous mangeons au KFC mais surprise : à la place des frites il y a du riz et leur poulet n’a pas le même goût que d’habitude ! Nous prenons un 2e vol en direction de Beijing. L’hôtesse nous offre des chaussons. Nous arrivons vers 19h, nous prenons une navette, puis deux métros. Nous voyons de grands immeubles. Nous marchons jusqu’à l’hôtel, le long d’une rue où se succèdent des magasins d’instruments de musique.

L’auberge est très jolie, décorée avec des lanternes rouges, normal ça s’appelle Red Lantern ! Il y a des carpes dans un bassin, beaucoup de plantes et un gros chat tout doux. Nous sommes dans un dortoir avec quatre lits et un lit bébé. Yohann sympathise avec trois chinois devant une épicerie en face de l’hôtel et boit un bière avec eux. Ils lui proposent de manger des pattes de poulets ! Nous retrouvons nos amis Fanny et Rémi qui sont là depuis deux jours.

 11/04/2017

Nous partons avec Fanny et Rémi pour visiter le temple du Ciel. C’est un immense parc avec de nombreux monuments. Nous observons des gens qui dansent en groupes.

Il y a aussi beaucoup d’écoliers avec des casquettes jaunes. Il y a de jolies couleurs et des arbres aux fleurs odorantes. Nous allons à un endroit indiqué comme le centre de l’Univers !

Nous prenons un bus pour aller sur la célèbre place Tien An Men. Avant de rentrer sur la place, nous mangeons du riz et des pâtes. Nous passons un contrôle de sécurité. La place est très impressionnante. Il y a le mausolée et le grand portrait de Mao

Nous visitons la Cité Interdite : c’est grandiose, immense, il y a beaucoup de bâtiments (près de 9000 pièces). Nous faisons une petite pause dans le jardin de l’Empereur.

Nous passons ensuite à la colline de Charbon. Une dame fait des figures avec un ruban. Les trois enfants essaient de faire pareil. Nous montons environ 300 marches pour admirer le paysage et en particulier la Cité Interdite. En haut, il y a un temple avec un Bouddha. A côté, des touristes se font prendre en photo en habits traditionnels.

En sortant nous prenons un tuk-tuk qui nous approche du métro en nous faisant passer par des ruelles. Nous sommes bien fatigués par cette journée où nous avons beaucoup marché !

12/04/2017

Nous prenons le métro direction l’Opéra, tout près de la place Tien An Men. Il a été construit par l’architecte français Paul Andreu en 2007. C’est un bâtiment gigantesque, posé sur l’eau. Malheureusement ce jour-là on ne peut pas le visiter.

Nous reprenons le métro pour visiter le parc olympique. Avant de rentrer, nous mangeons dans un snack. Apolline et Candice aiment boire des jus de citron ou de pamplemousse en bouteille que l’on trouve un peu partout. Nous rentrons dans l’ immense stade dit le Nid d’Oiseau, mais nous n’allons pas sur le toit car Sabine a trop peur ! Yohann monte tout en haut avec les filles, c’est vertigineux ! Nous visitons aussi la piscine dite le Cube d’Eau. A la sortie, nous testons des lunettes 3D. Plus loin, nous admirons des statues.

Nous prenons le métro, nous sortons à la mauvaise station mais une dame, originaire de Curaçao, nous voyant perdus, nous aide à retrouver notre chemin. Nous arrivons au quartier des artistes, le quartier 798 ou d’anciennes usines ont été transformées en ateliers d’artistes et galeries d’exposition. Nous sommes fatigués, alors nous commençons par boire un verre et manger des sushis. Nous visitons quelques galeries. Apolline et Candice aiment regarder les imprimantes 3D. Nous remarquons une vieille locomotive.

13/04/2017

Un taxi nous amène à la Grande Muraille sur le site de Mutianyu, situé à 70km au nord-est de Pékin. Pour monter on a le choix entre téléphérique avec descente en toboggan ou les œufs. Nous optons pour la 2e solution car « Maman a trop peur » dit Apolline. En haut nous admirons la muraille de part et d’autre. Nous prenons sur la gauche en suivant la muraille qui monte et qui descend. Yohann et les filles montent une grande pente. En haut ils vendent des médailles. Apolline fait croire à Sabine qu’en haut il y a un bar avec des boissons gratuites et des danseuses ! Nous redescendons et nous mangeons sur place. 

Pour le dîner, nous retrouvons une collègue du lycée de Pékin dans un centre commercial. Au restaurant les menus sont sur des tablettes. Nous goûtons pleins de plats inconnus et de l’alcool de riz gluant. Céline et Damien ont deux enfants, ils sont professeurs et nous racontent leur vie à Pékin.

Nous rentrons en taxi, c’est un faux taxi qui pousse des petits cris parce que c’est soi-disant trop loin là où l’on loge ! Nous lui donnons 50 yuan et il part en vociférant contre les « faguo » (français).

14/04/2017

Au réveil nous rencontrons une famille de Français. Ils ont un garçon qui s’appelle Camille et une petite fille, Romane. Nous allons visiter le Palais d’Été. C’est un peu loin alors quand nous arrivons, nous nous jetons sur les raviolis chinois (dumplings) et les jus de pamplemousse. Nous commençons la visite : une galerie avec beaucoup d’objets, un grand lac, une longue galerie couverte décorée de peintures. Il y a beaucoup de gens qui se promènent. Nous montons beaucoup d’escaliers, la vue est magnifique – Candice trouve qu’il y a encore plus de marches qu’à la grande muraille. En haut il y a un Bouddha.

De retour en bas, un groupe de chinois se jette sur Candice pour la prendre en photo. Apolline et Jean s’enfuient !

Nous prenons le métro pour voir un centre commercial pour touristes. Nous achetons des jouets et des autocollants, il faut beaucoup négocier car les prix sont parfois multipliés par 10 ! Nous découvrons un drôle d’objet : le hand-spiner.

Nous marchons au milieu des tours. Yohann et Candice montent tout en haut de la plus haute tour de la ville, la China World Tower (330m, 82 étages).

Jean joue au foot avec une petite fille. Plus loin, nous passons près d’une impressionnante tour en forme d’arche (CCTV). En rentrant à l’hôtel, nous invitons les Français croisés le matin à se joindre à nous pour le dîner. Ce sont en fait des professeurs qui travaillent à Hong-Kong.

15/04/2017

Pour notre dernière matinée à Pékin nous avons décidé de visiter le temple des Lamas. Arrêt shopping à Miniso (une boutique chinoise où l’on trouve plein de jolis petits objets pour pas cher). Le temple des Lamas est un grand édifice avec des jardins, plusieurs pavillons reliés par des galeries. Au centre sont placés d’immenses Bouddhas, l’un d’eux est même dans le livre des records car il a été taillé dans un seul tronc et mesure 26m. Nous croisons des moines qui entretiennent l’édifice. Il y a de l’encens qui brûle partout. Nous faisons tourner des roues à vœux.

Nous mangeons dans un restaurant gigantesque, la carte est immense et les serveurs ont du mal à comprendre ce que l’on veut. Les enfants ont droit à un cadeau. Ils nous servent un plat très bizarre qui fait saliver et après donne des picotements aux lèvres. Le reste est très bon mais peu copieux.

Départ pour Pingyao, 4h15 de trajet. Pendant le voyage nous voyons beaucoup de grands immeubles en construction et quelques montagnes. Nous arrivons sous la pluie. Un taxi nous amène au nord de la ville ancienne. Nous marchons jusqu’à notre auberge : Harmony un superbe endroit.

16/04/2017

Nous nous promenons dans la ville. Il y a plein de gens, plein de magasins. La ville ancienne a été préservée et accueille une foule de touristes chinois dans un joli cadre. Nous mangeons des galettes au sésame et une sorte de craquelin.

Les boutiques proposent des spécialités locales : du vinaigre, du bœuf séché mais aussi des djembés et des ocarinas avec démonstration en continu toute la journée ! Les rues sont décorées avec des lanternes. Beaucoup de touristes circulent dans des mini-bus électriques. A midi, au restaurant, le serveur se sert de son téléphone pour tout nous traduire les plats en français.

L’après-midi nous allons jusqu’aux remparts. Nous cherchons une banque, sans succès. A la poste il faut mettre 6 timbres pour une carte-postale ! Nous continuons à longer les remparts et nous trouvons finalement la banque.

Le soir nous marchons encore un peu dans la ville jusqu’à un temple puis nous mangeons au « Petit Resto » : chips maison, dumplings, bœuf coupé en tranche très fines, c’est un délice. Apolline fait un petit dessin pour accrocher au mur. La petite salle est remplie de français, c’est une adresse indiquée sur le Routard.

17/04/2017

Nous prenons un taxi pour aller voir un temple situé à 6 km qui est inscrit au patrimoine mondial : Shuanglin Si (monastère des Deux Forêts). Il est surtout intéressant pour ses nombreuses sculptures : démons, dieux, sages,… des centaines voire des milliers de statues de grande qualité mais un peu poussiéreuses, protégées par des grilles. Au retour, nous faisons un arrêt par la gare pour acheter des billets.

Le midi nous mangeons dans un restaurant décoré des portraits de Marx, Staline, Mao,… Après-midi repos : lecture et sieste. Nous visitons le musée du bœuf et nous marchons encore un peu dans la ville. Pour finir, nous retournons au « Petit Resto ».

18/04/2017

Dernier petit-déjeuner en compagnie des gérants de l’hôtel, très sympas. Nous prenons le train grande vitesse pour Xi’An : 3h de trajet. Yohann joue avec une petite fille chinoise. Nous continuons à nous faire prendre beaucoup en photo. Côté paysage : cultures en terrasses et sortes de tombes(?) colorées au milieu des champs.

Après le train, le métro. Nous nous installons dans une auberge de jeunesse puis nous faisons un tour dans la ville du côté du quartier musulman. Nous visitons deux mosquées. A l’heure de l’appel à la prière nous sommes dans la Grande mosquée, Jean est terrorisé ! Apolline trouve que ça sent comme au Maroc dans les rues : il y a beaucoup d’étals de nourriture. Un monsieur fait des pâtes et d’autres du nougat en tapant avec des massues. Nous en avons plein les yeux, les oreilles et les narines.

Nous passons à côté de la tour du Tambour puis de la tour de la Cloche. Nous mangeons des nouilles dans un boui-boui recommandé par le Guide du Routard, c’est pas cher du tout et un vrai régal.

Au retour nous passons par la rue des calligraphes et nous achetons des pinceaux. Tout près des remparts des gens dansent sur de la musique orientale. Les enfants dansent avec eux.

19/04/2017

A l’auberge il y a plein de petits-déjeuners au choix : anglais, français, turc,… Une fois prêts nous prenons le métro pour le musée d’histoire. Il est immense et gratuit. Nous y admirons des statues et des objets en terre ou en métal (or), Apolline remarque un sceau en jade. A la sortie du musée il pleut, nous allons dans le premier restaurant que l’on trouve. Nous prenons un bus pour la Grande Pagode de l’Oie Sauvage. Nous tournons beaucoup avant d’entrer, il pleut toujours. A l’intérieur il y a de nombreux temples de Bouddha et une pagode de 64m de haut !

Pour rentrer nous prenons un autre bus mais d’abord dans le mauvais sens. Les filles pensent que c’est la fin du monde. Petit resto dans une chaîne avec un serveuse très sympathique.

20/04/2017

Aujourd’hui c’est le grand jour, nous allons voir le célèbre site de l’armée de soldats de terre de l’Empereur Qin. Il faut prendre un bus à la gare (nous commençons par nous tromper), puis après 40km, nous arrivons sur un site gigantesque où se pressent des milliers de touristes chinois et autres (nous croisons des québécois). Nous avons du mal à trouver l’entrée. Il faut jouer des coudes pour voir et en plus il y a une visite d’officiels. Le spectacle vaut quand même le détour, c’est fascinant de voir toutes ces statues d’un grand réalisme. Nous regardons un film à 360° qui explique l’historique du site.

21/04/2017

Dernier jour. Nous visitons un temple taoïste, le temple des 8 Immortels. Avant de le trouver, nous nous perdons dans un quartier populaire : vieux immeubles mal entretenus au milieu de grandes tours. Dans le temple les moines portent un costume original bleu marine et un petit chignon. Nous prenons le métro pour voir le rempart sud. Nous testons un restaurant de dumplings aux 4 parfums. Un dernier petit tour le long des remparts puis retour à l’auberge et en route pour l’aéroport !

 

Partager cet article
Repost0